Fondatrice de la Plume Sociale

« Découvrez-en plus sur La Plume Sociale à travers cette interview »

Aurélie Bonnin, fondatrice de La Plume Sociale

Pourquoi avez-vous créé la Plume Sociale ?

Parce que je souhaitais proposer une aide sociale autrement, riche et plus libre.

Le temps manque souvent cruellement aux travailleurs sociaux qui exercent en institution. Et les objectifs institutionnels ne coïncident pas forcément avec ce que les professionnels de terrain souhaiteraient mettre en place. Je voulais donc travailler avec plus de liberté dans mes actes professionnels. Pouvoir prendre le temps pour chaque personne que j’accompagne devenait primordial.

Cela m’a poussée à réinventer ma façon d’exercer. J’ai également élargi mes missions d’assistante sociale par des prestations d’écriture. J’y voyais une complémentarité et du sens social.

 

A qui s’adresse La Plume Sociale ?

J’ai fondé La Plume Sociale pour pouvoir proposer mon aide aux particuliers, avec une spécialisation auprès des «seniors » ou « personnes âgées ». C’est un public auprès duquel j’ai une forte expertise sociale et que j’affectionne beaucoup.

D’intérêt général, La Plume Sociale se veut être à la portée de tous. Il suffit d’avoir un téléphone ou une connexion internet pour pouvoir bénéficier de l’aide de La Plume Sociale.

En second lieu, La Plume Sociale s’adresse aux professionnels. Elle épaule les tuteurs dans leur rôle d’accompagnement. Elle propose également des ateliers d’écriture et permanences sociales à divers organismes tels que des Établissements d’ Hébergements pour Personnes Âgées Dépendantes, résidences seniors, associations, mairies, etc.

 

La Plume Sociale, qu’est ce que cela veut dire ?

Le terme « La plume » a été choisi pour représenter l’objet d’écriture, la plume de l’écrivain, qui est ici au service de l’autre…

« La plume » représente aussi cet objet aérien que nous pouvons trouver au détour d’un chemin et qui parfois nous émeut par sa forme, sa couleur, son originalité. Cet objet apporte du lien intergénérationnel dans mon histoire personnelle et évoque pour moi bien des choses. Et peut-être pour vous aussi…

Et puis « social », du latin socius qui signifie compagnon, associé, pour représenter l’accompagnement social et l’écoute proposés. Ce mot se retrouve également dans l’intitulé de mon métier, celui d’assistante de service social. Il était très important pour moi de le faire apparaitre. Je voulais donc porter une attention particulière au lien et à la relation entre les personnes accompagnées.

 

Si vous souhaitez connaitre les détails des prestations proposées, je vous invite à lire les articles sur la permanence d’écoute et de soutien, l’accompagnement social et l’aide à l’écriture. Ces trois pages vous permettront de connaitre les prestations dont vous pouvez bénéficier. Et bien sur n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, je vous répondrai avec plaisir !