En France, les situations d’isolement et de solitude augmentent de plus en plus.

Le nombre de personnes isolées est de 5 à 6,2 millions, soit une augmentation d’un million de personnes sur les six dernières années. L’isolement et la solitude des personnes âgées augmentent également. C’est ce que démontre le CREDOC à travers une enquête réalisée pour la Fondation de France en 2016. Rappelons que le CREDOC est le Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des conditions de vie.
Cette enquête évoque un sujet central en lien avec les missions de La Plume Sociale: rompre le sentiment d’isolement et de solitude des personnes âgées. Ses outils sont alors  la permanence d’écoute et de soutien, l’accompagnement social et l’aide à l’écriture. Ainsi, La Plume Sociale a réalisé une lecture attentive de cette enquête et vous en livre son analyse.

Plus d’un français sur 10 souffre de solitude et vit une situation d’isolement

.  Ces situations d’isolement et  solitude vécues croissent progressivement avec l’âge. Plus une personne est âgée, plus elle sera susceptible de se retrouver isolée et seule. La perte d’un conjoint, l’éloignement des enfants, le passage à la retraite, les problèmes de santé peuvent amener à vivre un sentiment d’isolement et de solitude chez les personnes âgées.

L’isolement augmente également lorsque les conditions de vie sont précaires. Plus d’un tiers des personnes isolées ont des bas revenus. Elles sont en période de chômage ou ont une petite retraite. Elles sont inactives et ne peuvent pas investir de budget suffisant dans les loisirs et les sorties. Le lien social s’étaye alors progressivement et amène à vivre des situations d’isolement, puis très souvent un sentiment de solitude.

Les personnes isolées se replient sur elles-mêmes et éprouvent pour la plupart le sentiment d’être exclues, inutiles et abandonnées. Elles deviennent très méfiantes envers autrui et ne participent plus à la vie publique et citoyenne. Elles n’ont que peu de  « contact dématérialisé » avec leur entourage, faute de détenir le matériel et les connaissances suffisants en matière informatique. En plus de ne voir que rarement leurs proches, les personnes isolées ne peuvent pas nouer de relation à distance via les réseaux sociaux, messagerie, chat, etc. C’est souvent le cas des personnes âgées.

Alors, La Plume Sociale vous interroge :

Que pouvons-nous faire pour diminuer les situations d’isolement et de solitude des personnes âgées ?

Des pistes de réflexion nous amèneraient tout d’abord à repérer à travers notre entourage, notre quartier, notre réseau, les personnes âgées en situation d’isolement et de solitude ou en passe de le devenir. Puis à engager une discussion avec eux. Pour conclure, ne pas les laisser de côté et investir un peu de notre temps pour leur bien-être. Enfin, faire connaitre l’existence de réseau d’échange et de nouvelles formes de collaboration. Pour les personnes âgées, parler par exemple de la permanence d’écoute et de soutien de La Plume Sociale et les accompagner dans leurs démarches. Repérer les acteurs proches des personnes isolées (professions médicales, sociales, etc.) et communiquer avec eux sur cette problématique. Et ses solutions… Car il en existe toujours. A nous de les inventer, de les porter et de les investir…